Main Page Sitemap

Top news

La moyenne des frais de courtage en France en 2017 est de lordre de 1 du montant des ordres passés mais cela cache des différences parfois très importantes entre les courtiers. 30 de..
Read more
I should also like to say how impressed I've been this past week with Blueberry Markets. You may sustain a loss of some or all of your invested capital, therefore, you should..
Read more

Est ce possible d'interdire les cryptomonnaies


est ce possible d'interdire les cryptomonnaies

septembre 2017, la Chine a interdit les échanges de Bitcoin. La plupart des principales «mines» sont situées soit dans le Sichuan, pour profiter dun accès facile à une électricité peu chère générée par canadien des changes les barrages hydrauliques, soit en Mongolie Intérieure, o le cot de lélectricité est subventionné par lÉtat pour le rendre plus attractif que. En septembre 2017, la banque centrale annonce linterdiction dans le pays des échanges de monnaies virtuelles ainsi que des ICO (Initial Coin Offering ces levées de fonds via lémission dactifs numériques échangeables contre des cryptomonnaies durant la phase de démarrage dun projet. Et puis, il n'est pas certain que les pays, s'ils le souhaitaient, aient "la capacité technique" pour arrter les crypto-monnaies. Source : Reuters, et vous? "Et si la France décidait de manière unilatérale de l'interdire, cela n'aurait que très peu d'effet, l'essentiel des transactions étant effectuées en Asie et notamment en Corée o 4 milliards de dollars sont échangés chaque jour explique encore Greg Revenu. A propos de l'auteur, on vous recommande). Le nombre dutilisateurs global a atteint les 5 à 6 millions.

Malgré la chute initiale des prix dun grand nombre de ces cryptomonnaies, le prix du Bitcoin continue de daugmenter et le volume en transactions de crotre. Cependant, les initiatives gouvernementales pourraient tre entravées. Avant linterdiction des échanges et des ICO, 90 des transactions étaient réalisées sur des plateformes chinoises. Aucun intért à interdire le bitcoin.

Pour freiner la croissance des levées de fonds par le biais d'ICO, la Commission des services financiers (FSC) a prévenu que des mesures seront prises, à savoir des «pénalités sévères» à l'encontre des institutions financières et les parties impliquées dans l'émission d'ICO. Dans sa dernière publication en date du, elle met justement en garde le public à lencontre de certains acteurs proposant dinvestir dans des crypto-actifs sans disposer des autorisations nécessaires. Dautant plus quelles peuvent tre stockées sur des plateformes de stockage en Cloud comme Dropbox, un porte-monnaie numérique privé, une clé USB ou un ordinateur portable. La recherche autour des cryptomonnaies et la blockchain est par ailleurs soutenue par le gouvernement. Depuis le début de l'année 2017, le bitcoin connat une croissance exceptionnelle sur les plateformes d'échanges. Christine Lagarde, directrice du Fond monétaire international (FMI expliquait en septembre dernier "qu'il ne serait pas sage d'ignorer les monnaies virtuelles en rappelant également que "les monnaies virtuelles comme le bitcoin ne remettent pas ou peu en cause l'ordre établi actuel des monnaies fiduciaires. Le second serait une prise de position commune de lensemble des États et des banques centrales qui décideraient dinterdire ce moyen de paiement au nom, par exemple, de la lutte contre la fraude.". Cest quen effet, en droit français, aucun statut juridique nest envisagé et la législation ne reconnat pas la monnaie virtuelle au titre dun moyen de paiement. Cette instabilité est source dinquiétudes pour les investisseurs, et le manque dencadrement par les pouvoirs publics ne fait quaggraver les risques déjà liés à son instabilité.

En septembre dernier, le régulateur financier de la Corée du Sud a annoncé linterdiction des levées de fonds en cryptomonnaies (ICO après une réunion avec le ministère des Finances, la banque centrale de la Corée du Sud et le service national des impôts. La résolution de ces équations constitue la trace virtuelle des transactions et forme alors un «block qui est rattachée ensuite à une chane de plusieurs blocs appelée «blockchain». Désigné comme monnaie, le Bitcoin, est principalement utilisé comme un outil de spéculation et dinvestissement plutôt quun instrument déchange. Nentrant dans aucune catégorie juridique préexistante, les monnaies virtuelles ne sont considérées, en France, ni comme monnaies électroniques, ni comme moyens de paiement, mais alternativement comme une mesure financière, voire, parfois, comme un simple bien meuble incorporel valorisable, pouvant ainsi faire lobjet de transactions. LAutorité des Marchés Financiers avait lancé une première impulsion le 4 décembre dernier, en publiant un communiqué mettant en garde les utilisateurs de cryptomonnaies et soulignant les risques associés à un investissement sur ces actifs spéculatifs, rappelant notamment labsence de garantie et de protection. Affranchies des régulations nationales et par nature décentralisées et globalisées, les monnaies virtuelles ont vu leur cours se corriger et continuer son envolée malgré lintervention du gouvernement chinois.


Sitemap